Accueil > Focus > Pret immobilier jeunes actifs

Les aides à l'accession pour les jeunes

Les conditions des banques pour s'attirer une jeune clientèle

Le pret immobilier jeunes actifs est un crédit dont les conditions d'accès ont été rendues plus faciles pour les primo accédants.

Ces "aménagements" concernent certains éléments de l'emprunt comme les frais de dossier ou le taux d'intérêt.

Le pret immobilier jeunes actifs n'est pas pour autant un prêt institutionnalisé
et ne présente pas la même forme suivant l'organisme bancaire qui le propose. Il s'agit tout simplement d'avantages proposés pendant une période pour favoriser une première accession à la propriété et "attirer" des jeunes actifs.

Ainsi certaines banques vont rendre le taux d'intérêt plus attractif en le baissant de 0,15 ou 0,20%. D'autres vont faire cadeau des frais de dossiers, voire les deux.

Les deux critères les plus importants pour bénéficier de ces conditions avantageuses sont l''âge et le statut de primo-accédant.

Les aides à l'accession pour les primo accédants

Les pouvoirs publics ont mis en place un certain nombre d'aides aux primo accédants. Ces prêt immobiliers concernent particulièrement les jeunes actifs qui n'ont pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux dernières années.

Le nouveau prêt à taux zéro renforcé, entré en vigueur au 1er janvier 2011 et modifié au 1er janvier 2012 permet de bénéficier d'un prêt sans intérêt, dont le montant est fonction de la " qualité " énergétique du logement. A noter qu'il ne concerne depuis la dernière réforme que les acquisitions de logement neuf.
Credit immobilier pour jeunes
Avant même de commencer activement votre recherche de financement, vous pouvez calculer en quelques clics votre capacité d'emprunt. Celle-ci est déterminée par le respect du ratio d'endettement de 33 % des revenus. Bien entendu, il s'agit ici d'avoir une première idée du prêt maximum que vous pouvez obtenir et d'autres critères vont être pris en compte par la banque lors de l'analyse de votre dossier comme la tenue des comptes bancaires, le reste à vivre, c'est-à-dire la somme restant en compte une fois réglées les mensualités de crédit ou encore la stabilité professionnelle.
Articles qui pourraient vous intéresser
L'auteur de cet article
Après une riche carrière en actuariat et analyse de risques de crédit, puis d'inspecteur d'assurance au sein de COMMERCIAL UNION devenu AVIVA, ou il développe son sens de l'analyse et son esprit de synthèse, Louis SERICOLA a dirigé un important cabinet de gestion de patrimoine, précurseur de l'intermédiation en crédit dans les années 90, avant de créer en 2008 CREDITAS.
Ses études d'économiste et de gestionnaire de patrimoine lui confèrent de solides connaissances en gestion et finance ainsi qu'en droit et en fiscalité.
Cet article vous a aidé ?
Merci de le partager sur le réseau social de votre choix
Inscription à la newsletter
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus