Accueil > Conseil immobilier > Calcul mensualité

Comment calculer la mensualité d'un emprunt ?

Les règles bancaires en matière d’endettement

Le calcul de la mensualité d'un prêt immobilier s'effectue en tenant compte du taux maximum d'endettement admis généralement par les banques, qui est de l'ordre de 33% des revenus. Mais au-delà de l'aspect réglementaire, le montant que vous affectez au remboursement de votre crédit relève aussi d'un choix personnel.

Faut-il rembourser le maximum mensuellement pour que le coût du crédit soit le moins élevé possible ou est-il préférable d'opter pour une mensualité d'emprunt moindre en rallongeant la durée ou en augmentant l'apport personnel ?
calculette de mensualite d'emprunt

Une réglementation stricte pour encadrer les crédits

L'impact de l'assurance emprunteur sur la mensualite
En France, le crédit est particulièrement encadré et les banques et établissements financiers répondent tous à des règles strictes. Les différentes lois comme la Loi Scrivener sur le prêt immobilier et la Loi Neiertz sur le surendettement protègent les emprunteurs.

Les banques acceptent toutefois d’aller au-delà de 33% d’endettement si le " reste à vivre " est jugé suffisant et si les autres éléments du dossier sont bons.
Notre calculette financière est très simple d'utilisation et vous permet de calculer votre mensualité en seulement quelques clics. Pour cela, saisissez : 

  • Le montant de l'emprunt
  • La durée de remboursement
  • Le taux d'intérêt annuel du crédit 

Attention : le taux d’intérêt indiqué doit être hors assurance. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci-après. Vous pourrez ainsi comparer l’ensemble des offres bancaires en seulement quelques minutes.

Simulez votre échéance de remboursement mensuel

L'échéancier mensuel

Le tableau d'amortissement permet de détailler l’échéance mensuelle, celle-ci étant composée :

  • Du capital amortissable, c'est-à-dire la part de la dette que vous remboursez à la banque
  • Des intérêts qui correspondent à la rémunération du prêteur
  • De la cotisation d’assurance.

Adapter la mensualité au budget du ménage

budget immobilier previsionnel
Avant de vous engager dans un projet immobilier, nous vous conseillons d’établir un budget prévisionnel afin de dégager votre capacité d'emprunt. Voici quelques règles pratiques qui vous permettront d’éviter quelques erreurs.

Evaluer largement les différents postes du budget

Evaluez largement chaque poste. Pensez aux aléas qui pourront plus tard venir affecter un élément. Pour cela, vous pouvez prévoir une marge de 5 à 10% suivant le poste.
demande de tarif

Gardez une réserve d'argent

Si vous disposez d’un apport personnel, pensez lors du plan de financement, à faire plusieurs simulations afin de déterminer la part du capital à investir dans le projet et la somme nécessaire pour constituer une réserve de précaution. Il est en effet préférable de garder un capital disponible pour faire face à d’éventuels coups durs, notamment si votre taux d'endettement maximum est atteint car il ne sera pas possible ensuite de contracter un crédit consommation. 

Gérer le "reste à vivre"

Le reste à vivre correspond à la somme disponible une fois que vous avez réglé toutes les mensualités de crédit. Elle doit vous permettre de faire à toutes vos échéances et de palier à toutes les éventualités.

Par ailleurs, le reste à vivre est un critère d'analyse important de l’analyse bancaire, encore plus aujourd'hui où les conditions d'acceptation sont plus strictes.

Notre conseil : n'oubliez pas qu’un budget prévisionnel n’est utile que si vous en tenez réellement compte au moment où vous réalisez votre projet.

Cas du prêt in fine

Dans le cas prêt in fine, l'emprunteur ne remboursera le prêt qu'à l'échéance. Par conséquent, la mensualité correspond uniquement aux intérêts. Pour calculer votre échéance (hors assurance), il suffit d'appliquer le taux proportionnel au montant emprunté et de diviser par 12. La durée n'ayant pas d'incidence dans le calcul.

Exemple : pour un prêt d'un montant de 100 000 € à 4%, vous paierez chaque mois 330 € et pour un prêt amortissable, 740 €.

Rappelons que ce type de prêt n'est intéressant que dans le cadre d'un investissement locatif, les intérêts étant déductible des revenus locatifs.
Echeancier mensuel

Lissage de prêt : baisser la charge mensuelle

Une des difficultés de l'étude de financement tient au fait que très souvent il faut avoir recours à plusieurs prêts immobiliers. En effet, il n'est pas rare de financer l'acquisition d'un bien avec plusieurs emprunts comme un prêt à taux zéro, un prêt employeur et un prêt principal.

L'emprunteur aura donc plusieurs échéances à rembourser sur des montants, des taux et des durées différentes. Pour simplifier les choses, les banques utilisent la technique du lissage qui permet d’obtenir une mensualité unique jusqu'au terme de l'emprunt le plus long.

Sachez d'autre part qu'il est possible d'utiliser la technique du lissage avec deux prêts dont un crédit à la consommation.

Le report d'échéance

Dans un crédit immobilier, le report d'échéance revient à suspendre une ou plusieurs mensualités. Cette souplesse est proposée par la plupart des banques dans leur offre de prêt modulable. Attention toutefois au coût qu'engendre l'utilisation d'une telle souplesse, notamment au début de l'emprunt.

Articles complémentaires

Cet article vous a aidé ?

Merci de le partager sur le réseau social de votre choix

Inscription à la newsletter

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus