Accueil > restructuration > fonctionnement regroupement de credits

Rachat de crédits : comment çà marche ?

fonctionnement du regroupement de prets

Définition

Le rachat de crédits consiste à regrouper l’ensemble des dettes d’un ménage dans le but de diminuer ses mensualités et de ramener le taux d’endettement à un niveau acceptable. Pour y parvenir, il faut souscrire un nouvel emprunt, généralement sur une durée plus longue. Le montant sert à rembourser les crédits en cours (consommation et immobilier), les factures impayées ou encore les découverts bancaires.
Difference entre rachat et regroupement

Quelle est la différence entre rachat et regroupement ?

Ces deux mots désignent en fait un même mécanisme. Le terme rachat reste le plus couramment utilisé, car le nouveau prêt est destiné à rembourser les dettes en cours (on dit aussi racheter). Mais on parle également de regroupement de crédits, puisque tous les anciens prêts sont remplacés par un emprunt unique ou d'opération de restructuration.
Idéalement, la solution du rachat de crédits doit se dérouler en plusieurs étapes, mais dans la pratique, les ménages confient leur dossier à un courtier spécialisé avant même d’avoir engagé une réflexion personnelle sur leur situation. Ils commettent ainsi l’erreur de s’en remettre au seul diagnostic d’un professionnel.

Un choix pas toujours judicieux si on s’en tient aux résultats d’une enquête de la DGCCRF qui démontre que plus de 20 % des intermédiaires du marché de rachat de crédits ne respectent pas la réglementation. 

Voici le mode d’emploi pour mettre toutes les chances de son côté.

Concrètement, comment çà se passe ?

Pour sortir durablement d’une situation de surendettement, il ne suffit pas d’obtenir un nouveau prêt et de déterminer sa capacité de remboursement maximale. Au-delà de l’effet immédiat escompté, voici en résumé les clés pour améliorer le fonctionnement général du budget à long terme.

Repensez votre budget

Vous devez repenser en profondeur votre manière de gérer le budget, ce qui ne fait pas partie de la mission d’un courtier en crédits. Pour cela, assurez-vous que le " reste à vivre ", c’est-à-dire la somme restant en compte une fois réglé toutes les mensualités est suffisante pour assurer toutes les dépenses du ménage

Intégrez d’abord les charges courantes et élargissez aux postes " secondaires " : loisir, vacance, habillement. Enfin, tentez de prévoir une épargne de précaution de manière à vous reconstituer un peu de trésorerie.
Simuler un regroupement de credits

Engagez une large réflexion sur votre train de vie

En même temps que vous définissez vos nouveaux objectifs en termes de gestion de budget, c’est sans doute le moment d’engager une large réflexion sur les raisons qui ont vous amené à cette situation difficile. Peut-être faudra-t-il modifier vos habitudes de consommation et même réduire votre train de vie. 

Notre analyse : cette étape est nécessaire pour que l’opération du rachat de crédits ait un effet pérenne.

Effectuer plusieurs simulations

Ne décidez jamais sur la base d’une seule simulation, aussi intéressante soit-elle. Il est indispensable de bâtir plusieurs scénarios avant de décider quelle est la meilleure solution. Une durée longue permet d’obtenir une mensualité basse, mais elle augmente considérablement le coût total du crédit

N’hésitez pas à demander à modifier la durée d’une ou deux années. L’impact sur le coût final peut être considérable tout en conservant des mensualités adaptées à vos revenus.

Méfiez-vous des propositions alléchantes qui consistent à disposer d'un volant de trésorerie en complément du montant servant à racheter vos dettes. N’acceptez que si le montant est raisonnable et destiné à vous créer un capital disponible en cas de problèmes. 

Faire la concurrence soi-même ou via un courtier

Faire la concurrence
Ne confiez pas votre dossier à un seul intermédiaire. Si vous déposez votre demande vous-même directement auprès des banques, contactez au moins 2 établissements

Si vous passez par un courtier, vérifiez que ce dernier travaille avec plusieurs partenaires. Il bâtira un plan de financement intégrant :

  • L’ensemble des dettes à racheter : prêt conso, immobilier, découverts bancaires, volant de trésorerie supplémentaire…
  • Les différents frais liés à l’opération de rachat : pénalités de remboursement anticipé, frais de garantie hypothécaire ou de caution mutuelle, frais de dossier (prélevés par l’organisme prêteur) et de mandat (prélevés par le cabinet de courtage) et cotisations d’assurance emprunteur.

Il se chargera ensuite de réunir toutes les pièces nécessaires à la constitution du dossier et transmettra votre demande à ses partenaires.

Notre conclusion : s’il peut être intéressant de consulter plusieurs courtiers avant de décider à qui vous allez confier votre demande, il n’y a aucun intérêt à faire travailler plusieurs cabinets de front.
L'offre prealable de rachat de prets

L’offre préalable de prêt

Le nouvel emprunt doit faire l’objet d’une offre écrite reprenant toutes les caractéristiques : taux d’intérêt fixe ou variable (TAEG), durée de remboursement, différents frais prélevés par la banque, cotisations d’assurance. Vous disposez alors d’un délai de réflexion incompressible de 10 jours avant acceptation de l’offre. 

Nous vous conseillons de mettre à profit ce délai pour mieux comprendre comment fonctionne votre prêt. Prenez le temps d’étudier en détail tous les éléments. Si certaines informations ne vous paraissent pas claires, n’hésitez pas à questionner votre conseiller et exigez qu’il vous fournisse des explications par écrit.

L’intervention du notaire

Demander au notaire d'intervenir
La question est récurrente et mérite qu'on s'y attarde quelque peu : doit-on passer chez le notaire pour un rachat de crédits ?  Sachez tout d'abord que son intervention n’est obligatoire qu’en cas de levée d’hypothèque sur l’ancien prêt immobilier. 

Si vous êtes locataire, un simple acte sous seing privé, c'est-à-dire entre vous et l'organisme prêteur, suffit.

Toutefois, la présence d’un spécialiste du droit indépendant répondant à un devoir de conseil permet de sécuriser efficacement l’opération.

À quoi faut-il faire attention ?

Les pièges du rachat de crédit

Les nombreux pieges du rachat de credits
Les risques liés à une opération de restructuration sont nombreux et il convient de mesurer préalablement son impact sur le coût total du crédit, mais aussi sur le patrimoine du ménage.  

Encore une fois, méfiez-vous de certains intermédiaires qui profitent de la détresse des emprunteurs pour proposer d’emprunter un volant de trésorerie supplémentaire ou de souscrire une opération d’épargne sous la forme d’un contrat d’assurance vie, dont le seul effet bénéfique est de gonfler le montant de leurs commissions.

D’autre part, il est fortement déconseillé d’opter pour un prêt à taux variable qui présente un risque de hausse important à l’heure actuelle. Le niveau historiquement bas des taux facilite d'ailleurs les propositions à taux fixe. Si vous deviez choisir un taux variable, sachez que la banque a pour obligation de vous remettre à titre d’exemple plusieurs simulations afin de faciliter votre compréhension.
Recours a un courtier en credits
Notre conseil : limitez le nouvel emprunt à son strict minimum. Une trésorerie supplémentaire n’est utile que si vous la destinez à sécuriser votre budget et non à acheter de nouveaux biens de consommation.

Comment faire pour comparer deux offres ?

Le premier élément objectif de comparaison est le TAEG (taux annuel effectif global) qui intègre tous les frais, mais la méthode la plus simple et la plus efficace pour comparer deux offres de crédit reste l’analyse du coût total.

Si vous passez par un courtier

Rassurez-vous, il y a des professionnels sérieux et compétents qui vous feront gagner du temps et qui vous seront d’un grand secours. Ceci d’autant plus que votre dossier de restructuration comporte des faiblesses.

Les courtiers en rachat de crédits ont le choix d’avoir plusieurs partenaires ou de travailler en exclusivité avec un seul établissement. Évitez les courtiers exclusifs, car en cas de refus, vous devrez recommencer de zéro.

Notre avis : consultez le site de l’ORIAS pour vérifier si vous avez affaire à un courtier exclusif ou disposant de codes avec plusieurs organismes spécialisés. Vous pourrez par la même occasion contrôler si ce dernier est à jour de ses cotisations d’assurance de responsabilité civile professionnelle.

Avantages et inconvénients

Quel intérêt à racheter ses dettes ?

Le premier objectif d’un rachat de crédits est bien évidemment d’abaisser les mensualités, mais l’opération doit également servir à rééquilibrer le budget du ménage si on veut que ses effets soient pérennes. 

En clair, la restructuration doit être l’occasion de repenser le budget et d’éviter de commettre les mêmes erreurs.

Qu’en est-il des inconvénients ?

La conséquence logique de l’allongement de la durée est l’augmentation du coût total du crédit. Il est fortement conseillé de bâtir plusieurs plans de financement et d’ajuster la durée du nouvel emprunt à ses besoins. 

À savoir : une durée légèrement inférieure (1 ou 2 ans) permet parfois de diminuer de manière importante le coût final tout en conservant une mensualité acceptable.
Avantages et inconvenients de la restructuration de dettes
Articles qui devraient vous intéresser
Restructurer ses credits ou deposer un dossier de surendettement
Une étude détaillée et une comparaison objectif entre la procédure de surendettement et le rachat de crédits: les éléments pour choisir la meilleure solution.
Les frais a payer pour regrouper ses credits
Ne vous lancez pas dans une opération de restructuration avec d'avoir lu notre dossier sur ce que coûte le rachat de crédits.
La reglementation applicable au regroupement de credits
Un dossier à lire absolument avant d'envisager de regrouper ses crédits. Une bonne connaissance de la règlementation évite de s'en remettre uniquement à des intermédiaires.
Regrouper ses prets quand on est senior
La retraite est souvent synonyme de baisse de pouvoir d'achat. En cas de situation de surendettement, il est conseillé aux séniors d'anticiper en regroupant tous les prêts en cours.
Auteur : Louis SERICOLA
L'auteur de cet article
Après une riche carrière en actuariat et analyse de risques de crédit, puis d'inspecteur d'assurance au sein de COMMERCIAL UNION devenu AVIVA, ou il développe son sens de l'analyse et son esprit de synthèse, Louis SERICOLA a dirigé un important cabinet de gestion de patrimoine, précurseur de l'intermédiation en crédit dans les années 90, avant de créer en 2008 CREDITAS.
Ses études d'économiste et de gestionnaire de patrimoine lui confèrent de solides connaissances en gestion et finance ainsi qu'en droit et en fiscalité.
Cet article vous a aidé ?
Merci de le partager sur le réseau social de votre choix
Inscription à la newsletter
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus