Accueil > Les différents frais

Les frais liés à un prêt immobilier : ce qui vous attend

Ce chapitre aborde tous les éléments qui impactent le coût d'un prêt immobilier. Si les intérêts de l'emprunt représentent la charge principale de l'emprunteur, ils ne constituent pas malheureusement les seuls frais à supporter. Malgré leur caractère incontournable, certaines dépenses peuvent être négociées avec la banque et il importe avant tout de les savoir comment les appréhender et de bien connaître sa marge de négociation.

Doit-on négocier seul ou faut-il faire appel à un courtier ?

A vous de choisir. Si vous négociez seul face aux banquiers, vous ferez peut-être l'économie des éventuels frais de courtage. Mais vous devez savoir que d'une part tous les courtiers ne prennent pas des honoraires et que d'autre part, vous ne bénéficierez pas de sa "puissance de négociation". 

Enfin, il faut savoir que ce sont des professionnels du financement et qu'ils peuvent à ce titre vous faire économiser de l'argent, ne serait-ce que par leur connaissance des prêts réglementés et des aides à l'accession.
frais bancaires sur un pret immobilier

Comment comparer deux offres bancaires ?

Négocier tous les frais qui interviennent dans le coût final d'un prêt immobilier revient à comparer les propositions de plusieurs banques. Pour cela, il vous faut connaître chaque élément qui entre dans le calcul de votre échéance de prêt. Les pages qui suivent vous permettront de vous familiariser avec chacun d'entre eux :

  • Les frais de dossier : vous verrez dans les pages qui suivent qu'ils n'impactent que très peu le coût. Il n'empêche, il ne faudra pas les négliger car d'une banque à l'autre leur montant peut varier du simple au triple.
  • Les pénalités de remboursement anticipé. On ne pense pas toujours à les aborder et il est vrai qu'elles n'entrent jamais dans le calcul d'un TEG. Il est pourtant nécessaire d'aborder la chose dès le premier entretien, notamment si vous envisagez une revente du logement dans les années qui viennent.
  • Les intérêts intercalaires : ils ne concernent que ceux qui envisagent d'acheter un appartement en VEFA ou qui font construire une maison individuelle. Dans ce cas les décaissements successifs peuvent amener un décalage de l'amortissement.
  • Les frais de notaire : ils ne sont pas liés au crédit mais à l'acquisition du bien immobilier. Ils comprennent pour l'essentiel des frais et taxes qui sont perçues par l'Etat. 
  • La garantie : là encore, il s'agit d'une dépense non négociable. Vous pourrez toutefois choisir entre une hypothèque (ou IPPD) et une caution mutuelle. Le coût sera différent selon l'option choisie.




Inscription à la newsletter
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus