Accueil > guide > pret veranda

Financer l’installation d’une véranda : mode d’emploi

Que ce soit dans le but d'agrandir votre surface habitable, d'économiser sur la consommation d'énergie ou de bénéficier d'un puits de lumière, la véranda offre bien des possibilités. Pour la financer, vous pourrez choisir en fonction du prix et de la durée entre un crédit immobilier ou un prêt à la consommation.
Nos explications pour vous aider à obtenir le meilleur financement.
Financement d'une veranda

Choisir son financement

Le coût d'une véranda est fonction à la fois de sa surface et du choix des matériaux, les prix pouvant varier de 1000 € le m2 à 3000 € et plus pour des modèles en fer forgé. Le type de financement dépend du montant de votre projet, mais également des mensualités de remboursement maximums que vous vous êtes fixées et qui détermineront la durée de l'emprunt.

Les avantages du prêt immobilier

Les prets aides pour la construction d'une veranda
C'est sans doute le moment de profiter des taux historiquement bas. De plus, un crédit immobilier peut être souscrit sur une durée longue, ce que ne permet pas généralement un prêt conso. Voici à titre indicatif quelques exemples de taux fixes proposés à l'heure actuelle par les banques (1) :

  • 7 ans : 1, 20 %
  • 10 ans : 1,40 %
  • 12 ans : 1,65 %
  • 15 ans : 1, 75 %

(1) : meilleurs taux hors assurance constatés en février 2015.

Comme il s'agit d'un prêt affecté, vous devez justifier chaque dépense. La banque ne débloquera les fonds que sur factures. De plus, il nécessite une garantie qui peut être une hypothèque sur le logement ou une caution mutuelle.

Bon à savoir : rien ne vous empêche de réaliser les travaux vous même. Dans ce cas, le prêt immobilier servira à financer les achats de matériaux.

Le crédit à la consommation, idéal pour les petits montants

Credit sans justificatif
Si comme c'est probable, votre projet de véranda est inférieur à 75 000 €, vous pouvez opter pour un prêt personnel et bénéficier d'une grande liberté d'utilisation. 

En effet, les fonds seront débloqués sans justificatifs.

En revanche vous ne pourrez emprunter que sur une durée maximum de 72 mois et à un taux plus élevé que pour un prêt immobilier.

Notre conseil : privilégiez les prêts amortissables. Les taux des crédits renouvelables sont particulièrement élevés et la reconstitution automatique de la réserve disponible peut présenter un danger pour les ménages les plus faibles.
Vous devez vous assurer contre le décès, l'invalidité et l'incapacité de travail. Pour cela, vous allez choisir entre le contrat groupe avec son tarif mutualisé et une délégation externe dont les cotisations dépendent de votre situation personnelle.

Notre conseil : ne vous limitez pas à comparer les tarifs. Les garanties ne sont pas toutes équivalentes d'un contrat à l'autre. Lisez attentivement les conditions générales et attachez une attention particulière au chapitre lié aux exclusions.

Comparez les tarifs de l'assurance emprunteur

Comparer les contrats d'assurance emprunteur

Les aides à la rénovation

Certains prêts bonifiés permettent de financer tout ou partie des travaux d'installation comme c'est le cas de ceux distribués par Action-logement et plusieurs caisses de retraite. Ils doivent concerner la résidence principale de l'emprunteur. 

Prêt d'amélioration et d'agrandissement d'Action logement

Réservé aux salariés d'entreprises de plus de 10 personnes ne dépassant pas le plafond de ressources du PLI (1), le prêt d'amélioration distribué par Action logement permet d'obtenir jusqu'à 10 000 € à un taux particulièrement attractif. Le remboursement s'effectue sur une durée maximum de 10 ans. 

Les travaux de création d'une véranda ou d'une loggia peuvent entrer dans le cadre de l'amélioration ou de l'agrandissement du logement (à condition que la surface créée soit d'au moins 14 m2). 

Bon à savoir : les salariés retraités depuis moins de 5 ans peuvent bénéficier de l'aide.

(1) : prêt locatif intermédiaire

Les prêts pour travaux des caisses de retraite

Certaines caisses de retraite complémentaire proposent des aides pour financer les travaux d'amélioration. A titre d'exemple, PRO-BTP propose un financement de 5000 € à 15 000 € à un TAEG de 2,5 % (1), remboursable sur 10 ans maximum. 

Le prêt est assuré sans coût supplémentaire pour les garanties obligatoires (décès, invalidité absolue et définitive) et pour la garantie optionnelle (perte d'emploi). 

Pour en bénéficier, vous devez avoir moins de 67 ans, être affilié à la caisse (donc être salarié d'une entreprise d'un bâtiment) et de plus avoir souscrit un contrat de prévoyance depuis au moins 3 ans.

Vous devez vous renseigner auprès de votre propre caisse de retraite pour connaître les conditions proposées.

Bon à savoir : le prêt peut être soldé partiellement ou en totalité sans aucune pénalité de remboursement anticipé ainsi que de la gratuité des frais de dossier.

(1) : taux en vigueur en mars 2015.
Pret consommation pour financer une veranda

Les organismes qui ne financent pas la construction d'une véranda

La création ou la rénovation d'une véranda ou d'une loggia n'entre pas dans la liste des travaux subventionnables des organismes suivants :

  • ECO PTZ : exclue du bouquet de travaux éligible à " l'éco prêt à taux zéro "
  • ANAH : l'agence nationale de l'habitat exclut tous travaux d'amélioration ou d'agrandissement.
  • PASS-TRAVAUX : l'organisme Action-logement (ex 1 % Logement) a suspendu l'octroi des prêts.
  • CAF : les financements ne peuvent être accordés que pour certains travaux rendus nécessaires par l'état du logement.

Crédit d'impôt pour la transition énergétique

Le nouveau dispositf remplace depuis septembre 2014 l'ex crédit d'impôt développement durable et restera en vigueur jusqu'au 31 décembre 2015. 

Deux cas de figure peuvent être considérés. 

  1. Il s'agit d'une nouvelle création : aucun crédit d'impôt n'est possible.
  2. Vous remplacez les parois vitrées ou améliorez l'isolation d'une véranda existante : vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt si vous respectez certaines conditions. 

Bon à savoir : il en va de même pour la fermeture d'un balcon (loggia).

Conditions à respecter

Le dispositif est ouvert à tous les locataires ou propriétaires domiciliés en France, sans condition de revenus. 

  • Le logement doit avoir été achevé depuis au moins 2 ans et servir de résidence principale. 
  • Vous devez faire réaliser les travaux (main d'oeuvre et matériaux) par un professionnel "RGE" (Reconnu Garant de l'Environnement).

 Performances minimales des parois vitrées
 Type de parois vitréesPerformances à atteindre 
 Fenêtres, portes-fenêtres  Uw ≤ 1,3 W/m².K et Sw ≥ 0,3
 ou Uw ≤ 1,7 W/m².K et Sw ≥ 0,36
 Fenêtres sur toit  Uw ≤ 1,5 W/m².K et Sw ≤ 0,36
 Doubles fenêtres bénéficiant d'un double vitrage renforcé : pour la seconde  fenêtre Uw ≤ 1,8 W/m².K et Sw ≥ 0,32
 Vitres de remplacement à isolation renforcée (faible émissivité) Ug ≤ 1,1 W/m².K

Montant du crédit d'impôt

Le calcul du crédit d'impôt s'effectue sur la base de 30 % sur le montant des travaux, plafonnés à 8000 € pour une personne seule et 16 000 pour un couple, + 400 € par enfant à charge.

Bon à savoir : si l'avantage fiscal est supérieur au montant de crédit d'impôt, la différence est directement versée au contribuable.

TVA à taux intermédiaire de 10 %

Si le logement est achevé depuis plus de 2 ans, les travaux de création d'une nouvelle véranda ou servant à la rénovation d'une ancienne structure bénéficient du taux de TVA réduit à 10 %. Ce taux s'applique sur les matériaux, les équipements et la main d'oeuvre utilisés pour l'ensemble de l'ouvrage (ossature, toit, parois vitrées, portes, , fermetures, étanchéité...)
Articles qui devraient vous intéresser
Auteur : Louis SERICOLA
L'auteur de cet article
Après une riche carrière en actuariat et analyse de risques de crédit, puis d'inspecteur d'assurance au sein de COMMERCIAL UNION devenu AVIVA, ou il développe son sens de l'analyse et son esprit de synthèse, Louis SERICOLA a dirigé un important cabinet de gestion de patrimoine, précurseur de l'intermédiation en crédit dans les années 90, avant de créer en 2008 CREDITAS.
Ses études d'économiste et de gestionnaire de patrimoine lui confèrent de solides connaissances en gestion et finance ainsi qu'en droit et en fiscalité.
Cet article vous a aidé ?
Merci de le partager sur le réseau social de votre choix
Inscription à la newsletter
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus