Accueil > guide > credit mariage

Financer son mariage avec un prêt personnel

Trouver un credit pour financer son mariage
Alors que le nombre de mariages ne cesse de baisser (231 000 en 2015 contre 283 000 dix ans plus tôt) (1), le plus bas depuis l’après-guerre et que les jeunes se marient de plus de plus en plus tard (32 ans en moyenne pour les hommes et 30 ans pour les femmes), (1) nombreux sont les couples qui souscrivent un crédit mariage pour financer une journée que chacun espère inoubliable.
Les conseils de nos experts sur ce qui n’est finalement qu’un prêt personnel.

(1) : d’après une étude de l’INSEE.

Privilégiez un prêt amortissable plutôt qu’un crédit renouvelable

Tout dépend si vous souscrivez votre crédit mariage auprès de votre banque ou si vous comparez les offres de prêt en ligne.

Dans le premier cas, il y a de fortes chances que votre conseiller vous propose un prêt personnel amortissable qu’il adaptera à votre budget. Vous déciderez avec lui du choix de la durée en fonction du montant emprunté et de votre capacité de remboursement. 

En revanche, si vous souscrivez à l’une des nombreuses offres en ligne (voir notre tableau comparatif), vous risquez fort de tomber sur un crédit renouvelable. Longtemps décriés par les associations de consommateurs et régulièrement dans le collimateur des pouvoirs publics, ces prêts peuvent présenter un piège dans la mesure où ils reconstituent la réserve initiale au fur et à mesure des remboursements effectués. De plus, ils présentent l’inconvénient d’être souvent plus cher que les emprunts amortissables.

Combien de temps à l’avance faut-il souscrire ?

Delai pour deposer le dossier
Que ce soit pour réserver la salle ou pour commander le traiteur, il vous faudra verser des arrhes. Si pour cela, vous disposez d’un capital pour payer les acomptes, vous pouvez attendre les dernières semaines qui précèdent le mariage pour souscrire le prêt. 

Comptez quand même deux mois entre la constitution du dossier et le déblocage des fonds pour être tout à fait tranquille, car suivant votre situation financière et le montant emprunté, l’analyse de risque peut prendre plus ou moins de temps. Sachez que l'assurance (si vous décidez de la souscrire) peut aussi rallonger les délais, notamment s’il y a des problèmes médicaux. 

Si le prêt doit servir à payer les arrhes, pensez à déposer votre dossier suffisamment à l’avance afin de disposer des fonds au moment où vous effectuerez les premières réservations. Enfin, si vous optez pour un prêt amortissable, sachez que vous devrez rembourser capital et intérêts sur la totalité du montant emprunté, et ce, même si vous ne l’avez pas utilisé dans son intégralité. 

Le délai légal de rétractation

Vous disposez d’un délai de 14 jours calendaires à compter du jour de la signature de l’offre de prêt pour vous rétracter. Jusqu’à son expiration, vous pouvez à tout moment résilier sans avoir à motiver votre décision.

Important : le déblocage des fonds ne pourra pas avoir lieu avant la fin du délai de rétractation.

Les pièces justificatives à fournir

Vous devez fournir un certain nombre de documents pour permettre à la banque d’analyser la faisabilité de votre projet. Ils vous seront demandés aussi bien par les banques classiques (BNP PARIBAS, CAISSE D’EPARGNE, CREDIT AGRICOLE, SOCIETE GENERALE…) que par les organismes de crédit en ligne.

Il est demandé pour chaque co emprunteur :

  • Les 3 derniers relevés de compte 
  • Les 3 dernières fiches de paie
  • Le dernier avis d’imposition
  • Un justificatif de domicile
  • La dernière quittance de loyer acquitté, si vous êtes locataire
  • Le tableau d’amortissement de tous les crédits en cours.

Important : il ne vous sera demandé aucun justificatif de dépenses

Remboursement anticipé

La Loi vous permet de rembourser par anticipation tout ou partie de votre prêt, mais suivant le cas vous devez payer des indemnités de pénalité de remboursement.

Type d’emprunt Caractéristiques
de remboursement 
Pénalités
 Crédit renouvelable - Aucune pénalité
 Prêt amortissableRemboursement au cours des 12 mois < 10 000 €  Aucune pénalité
Remboursement au cours des 12 mois > 10 000 €     
  • Pénalité de 1 % si la durée restante est    > à 1 an
  • Pénalité de 0,5 % si la durée restante est < à 1 an.

 Important : sachez que de nombreuses offres bancaires permettent de bénéficier des mêmes éléments de souplesse que les prêts immobiliers à savoir augmenter, diminuer ou suspendre les mensualités.

Que valent les offres des organismes de crédit en ligne ?

Les questions a se poser quand on souscrit en ligne
Comme vous pouvez le voir plus bas sur notre tableau comparatif, de nombreux acteurs du crédit comme CETELEM, COFIDIS, COFINOGA ou encore SOFINCO proposent de souscrire votre crédit mariage en ligne et donnent souvent une réponse de principe immédiate.

Sachez toutefois que la plupart des offres correspondent à des crédits renouvelables. 

Depuis les dernières réformes, les publicités sont suffisamment détaillées (mention du TAEG, exemple chiffré obligatoire…) pour que l’emprunteur puisse faire son choix en toute connaissance de cause. Reste que de nombreux ménages tombent dans le piège d’un crédit qui se reconstitue automatiquement après chaque remboursement.
Notre avis : Ces offres peuvent être intéressantes si vous ne tombez pas dans le piège de la reconstitution de la réserve d’argent et si vous ne souhaitez pas changer de banque. Encore faut-il que le taux proposé soit intéressant, ce qui n’est pas toujours le cas

Faut-il souscrire une assurance facultative ?

L’assurance emprunteur est facultative dans le cadre d’un prêt à la consommation, mais nous vous conseillons vivement de la souscrire, ne serait-ce qu’au regard de son faible coût. A titre d’exemple, un contrat classique couvrant les risques de décès, d’invalidité et d’incapacité de travail coûterait seulement 1,25 € par mois (1).

Notre conseil : privilégiez une délégation externe qui permet une adhésion individuelle. Compte tenu de votre jeune âge, vous obtiendrez des tarifs plus compétitifs qu’avec le contrat groupe bancaire.

(1) : sur la base d’un crédit de 10 000 € à un taux d’assurance sur capital emprunté de 0,15 % et une quotité de 50 % sur chaque tête.

Tableau comparatif des offres en ligne

 BanqueMontant Durée  TAEG (1) 
 BNP Paribas  De 760 à 75 000 € De 4 à 108 mois  3,60 % (tarif au 10 novembre 2016) (2)
 CETELEM De 500 à 75 000 € De 6 à 60 mois De 2,99 % à 19,99 %
 COFIDIS De 500 à 35 000 € De 12 à 84 mois De 1,89 % à 19,96 %
 COFINOGA De 500 à 20 000 € De 6 à 60 mois De 4,09 % à 11,40 %
 SOFINCO De 1000 à 40 000 € De 12 à 72 mois De 2,40 % à 15,40 % (jusqu’au 4 janvier 2017)
(1) : hors assurance facultative
(2) : sur la base d'un emprunt de 7 000 € sur 36 mois.

Attention : pour certaines banques comme le Crédit Agricole ou les Caisses d’Épargne, les conditions peuvent varier d’une région à l’autre.

Souscrire le prêt seul ou en couple ?

Si vous financez ensemble le mariage avec un prêt personnel, vous devez tous deux figurer dans le contrat de prêt en tant que co emprunteur, et ce, quel que soit le régime matrimonial que vous choisirez : communauté légale ou séparation de biens. Vous serez l’un comme l’autre responsable du remboursement, comme ce sera le cas tout au long de votre vie commune pour l’ensemble de vos dettes. 

Les différentes aides

Provenant de la famille

Participation financiere de la famille
Nombreux sont les parents qui participent financièrement au mariage de leurs enfants, la famille de chaque fiancé mettant alors la main à la poche pour prendre en charge tout ou partie des festivités. Encore faut-il que leurs moyens financiers le permettent. 

Lorsque ce n’est pas le cas où lorsque les jeunes mariés souhaitent se montrer indépendant financièrement, il existe une solution pour éviter le crédit mariage : le prêt familial. 

C’est une solution qui permet aux parents de conserver leurs économies et aux enfants de garder l’indépendance financière. De plus, l'emprunt peut être remboursé avec plus de souplesse qu’avec un prêt bancaire classique.

Et de la CAF

Aides de la CAF
Contrairement à ce que beaucoup pensent, la CAF ne propose aucune prime ni aucun prêt pour financer son mariage. Les aides prévues concernent principalement le logement (APL), les allocations familiales n’étant quant à elles distribuées qu’à partir du 1er enfant.

Si vous viviez déjà en couple, le mariage n’apportera donc rien de nouveau puisque les aides au logement sont les mêmes que vous soyez mariés, pacsés ou en simplement en union libre.

Les seuls prêts proposés par les Caisses d’Allocation Familiale sont réservés aux ménages démunis :

  • Le micro crédit, destiné à financer des travaux ou acheter une voiture.
  • Le prêt d’honneur à taux zéro, réservé aux chômeurs et aux bénéficiaires du RSA, qui sert à acheter ou réparer une voiture. 

Evaluer son budget

Budget moyen d'un mariage en France
Avant de comparer les offres de financement, vous allez calculer le budget que vous allez consacrer à l’organisation de votre mariage. Vous trouverez sur Internet de nombreux sites qui vous aideront à dresser la liste complète des postes de dépense et même des simulateurs qui permettront d’obtenir un budget moyen

Le coût dépendra bien sûr de vos goûts, du nombre d’invités et des prestations que vous ajouterez (DJ, photographe…). Si certains postes sont importants comme la robe de mariée, la location de la salle ou le repas, les petites dépenses ne doivent pas être négligées car elles risquent vite de vous faire franchir la ligne rouge.

N’oubliez pas que les résultats que vous obtiendrez sur les sites internet spécialisés ne donnent qu’une fourchette de prix. Ils ne peuvent en aucun cas servir pour calculer le montant du prêt.

Notre conseil : n’entamez vos recherches du financement que lorsque vous aurez les chiffres définitifs et prévoyez une marge d’erreur. N’oubliez pas au cas où vous emprunteriez quelques centaines d’euros de trop que vous pourrez les rembourser sans pénalité.

Le mariage sponsorisé

Ce n'est pas un phénomène très développé en France, mais c'est une pratique courante outre-Atlantique et qui a fait son apparition dans l'hexagone il y a quelques années. Le mariage sponsorisé présente bien des avantages, mais qui nécessite de la part des jeunes mariés un investissement très important. Par ailleurs, les actions nécessitent une grande organisation et doivent être entreprises très à l'avance.

S'il est illusoire de chercher la gratuité des prestations, mais plutôt une remise sur les tarifs des prestataires. Encore faut-il être en mesure de leur proposer des actions publicitaires (Blog, réseaux sociaux, presse locale) à la hauteur de l'enjeu.

Quelques chiffres

Pour vous donner une idée des chiffres moyens que représente le mariage, voici les résultats d’un sondage réalisé en juin 2014. 

Budget mariage 8 257 € 
 Nombre d’invités 70
 Nombre de mois pour organiser le projet 9
 Montant global de la liste de mariage 4 912 €
 Budget cadeaux par invité 138 €

Sources de financement utilisées en priorité par les jeune mariés 
Utilisent leur argent  62 %
 Souscrivent un crédit mariage 41 %
 Sollicitent l’aide de la famille 16 %
 Bénéficient d’un sponsor 7 %
 Font contribuer les invités 6 %

Source : " Le Sofinscope - Baromètre OpinionWay pour SOFINCO "
Cet article vous a aidé ?
Merci de le partager sur le réseau social de votre choix
Inscription à la newsletter
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus