Accueil > Focus > Pret auto construction

Trouver un credit pour financer une auto construction

De nombreux candidats à l’accession choisissent pour des raisons économiques de construire eux-mêmes leur future maison. Que ce soit dans le cadre d'un projet personnel ou d'une autopromotion immobilière entre co-habitants, sachez que parmi les postes sur lesquels il est possible de gagner de l’argent, la maîtrise d’œuvre représente souvent entre 8 et 12% du coût global de la construction. C’est au total parfois plusieurs dizaines de milliers d’euros qui peuvent ainsi être économisés.

Le cas de l’auto-construction présente toutefois deux difficultés majeures dont il faut tenir compte. D’une part, il est difficile de trouver un prêt pour son financement et d’autre part il est quasi impossible de souscrire une assurance dommage-ouvrage.

Trouver un financement pour une auto construction

S’il est de plus en plus difficile d’obtenir ce type de crédit immobilier, la raison en incombe au fait que le bien financé représente une garantie pour l’organisme bancaire. Soit directement lorsque elle procède à la mise en place d’une hypothèque, soit indirectement si le choix se porte sur une caution mutuelle. Dans ce dernier cas, la société de caution, attentive à la solidité du bien garanti, risque de provoquer le refus de financement.
Banques qui financent une auto construction
Il faut savoir que les cas de malfaçons sont pris en charge par les assurances lorsque la construction est réalisée par un professionnel. Le maître d’ouvrage peut alors se retourner contre l’entreprise qui a réalisé les travaux.

D’autre part, la banque n’a aucun moyen de vérifier que son client possède les aptitudes techniques nécessaires à la construction d’une maison individuelle. Les exemples sont nombreux qui montrent des expériences ayant rapidement tournées au cauchemar parce que le logement a été rendu inhabitable.

Faire réaliser le gros œuvre

Une des solutions consiste alors à limiter l’auto-construction au second œuvre et à faire réaliser les plans par un architecte agréée. Toutefois, certaines banques exigent que certains travaux qui nécessite de respecter des normes de sécurité comme l’électricité, soient réalisées par un professionnel.

Le gros œuvre comme les fondations de la maison ainsi que la maçonnerie et la toiture est donc réalisé par des entreprises du bâtiment.

Cette solution permet parfois d’aboutir à un compromis. Le client réalise quand même des économies intéressantes et la banque est rassuré de savoir que l’essentiel de la construction sera réalisée dans les normes.
Trouver une assurance dommage-ouvrage sans constructeur

Soigner la présentation de sa demande

Une chose est sûre, demander un financement quand on construit soit même sa maison nécessite d’apporter un soin particulier à la constitution de son dossier, d’autant plus que nous nous trouvons dans une période où la plupart des banques ont durci l’accès au crédit immobilier.

Obtenir une assurance dommage ouvrage

Si des solutions existent pour obtenir un prêt servant à financer une auto construction, il n’en va pas de même avec la souscription de l’assurance dommage-ouvrage qui présente quant à elle un obstacle quasi insurmontable. En effet, la plupart des compagnies refusent d’assurer le risque lorsque la construction n’est pas assurée par un professionnel. 

L’absence d’une assurance dommage ouvrage entraine des conséquences importantes du fait que le maître d’ouvrage est seul responsable des vices cachés liés pendant dix ans, ce qui peut poser des problèmes en cas de revente dans ce délai.

Sachez que les notaires demandent systématiquement lors de l’acte de vente authentique dans les dix suivant la construction du bien immobilier si le vendeur a souscrit une telle assurance.
Auteur : Louis SERICOLA
L'auteur de cet article
Après une riche carrière en actuariat et analyse de risques de crédit, puis d'inspecteur d'assurance au sein de COMMERCIAL UNION devenu AVIVA, où il développe son sens de l'analyse et son esprit de synthèse, Louis SERICOLA a dirigé un important cabinet de gestion de patrimoine, précurseur de l'intermédiation en crédit dans les années 90, avant de créer en 2008 CREDITAS.
Ses études d'économiste et de gestionnaire de patrimoine lui confèrent de solides connaissances en gestion et finance ainsi qu'en droit et en fiscalité.
Cet article vous a aidé ?
Merci de le partager sur le réseau social de votre choix
Inscription à la newsletter
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus